Cet ouvrage de Fanny Nusbaum avec le pédopsychiatre Olivier Revol et le chercheur Dominic Sappey-Marinier décrit ceux qu’on appelaient les « surdoués », terme peu satisfaisant. L’équipe les rebaptise les philo-cognitifs et donne les fruits de leur recherche sur le cerveau grâce à l’imagerie médicale. On savait depuis les travaux de l’américain Sperry (prix Nobel 1982) que les deux hémisphères avaient des spécificités, tout en se doutant bien qu’il fallait utiliser les deux, comme on utilise nos deux mains. L’intérêt du livre, outre l’aspect scientifique, est qu’il fait le distinguo entre deux types de philo-cognitifs. Jusqu’ici, seul à ma connaissance Lucien Israël l’avait fait (cf. intra).

2019-06-19T11:56:19+01:00